Notre Manifeste

Vous trouverez le manifeste d’Emancipation Collective ci-dessous

Nous avons décidé de lancer un mouvement politique. Il a pour but de construire avec les citoyens une société égalitaire. Nous pensons qu’il est urgent de renoncer collectivement à une liberté favorisant quelques-uns au détriment de tous les autres. Notre mouvement est une invitation à construire la liberté de toutes et de tous.

Nous avons comme principale volonté de repolitiser l’ensemble des territoires, et notamment les petites/moyennes villes et les quartiers populaires. Ainsi, nous organisons des discussions horizontales sur l’amélioration de la société pour toucher les personnes jusqu’ici éloignées des débats politiques. Nous souhaitons ainsi faire de l’éducation populaire et de la démocratie participative le cœur de notre mouvement. La société a vu fleurir ces derniers mois de nombreux mouvements sociaux (les Gilets Jaunes, les marches climatiques, les marches pour Adama, #MeToo, les grèves des femmes de chambre et des travailleurs des plateformes) qui ont permis de caresser l’espoir d’un changement social et de mettre de nouvelles questions sur l’agenda politique. Ces mouvements doivent nous inciter à être encore plus ambitieux, et politiser des enjeux oubliés et des problèmes collectifs individualisés, ainsi que de nouveaux pans de la société, en multipliant les actions concrètes.

Les dynamiques de dépolitisation sont puissantes. Nous faisons face concomitamment à un système éducatif de plus en plus tourné vers la compétition et l’employabilité, une individualisation des problèmes sociaux et la banalisation des discours réactionnaires dans les médias, la fermeture sociale du monde politique, la précarisation croissante du travail et la répression des mouvements sociaux. C’est pourquoi il nous parait important de distiller du politique dans chaque parcelle de la société et de ne plus faire de la politique un tabou. Nous pensons aussi que les savoirs des sciences sociales, essentiels pour comprendre les rapports de domination et réarmer la critique, doivent circuler au-delà des seuls étudiants en sciences sociales et des sphères militantes. C’est pourquoi nous invitons des personnes déjà politisés souhaitant transformer la société à nous rejoindre dans cette démarche de politisation des enjeux sociaux oubliés auprès de nouveaux publics.

Ce projet essentiel de repolitisation doit néanmoins être accompagné d’un horizon commun et de l’espoir de reprendre la main sur les institutions politiques, économiques et sociales. C’est pourquoi nous pensons qu’il est nécessaire de bâtir collectivement un projet de société et de travailler à un programme politique, une organisation démocratique et une stratégie à long terme. Nous pensons que c’est autour de l’élaboration collective d’un projet de société et d’un programme d’émancipation collective que peuvent se rassembler des citoyens de différents horizons mais soucieux de transformer radicalement la société ; et sortir de leurs cercles sociaux, militants et intellectuels habituels pour construire un autre monde. Ces lieux communs doivent s’accompagner d’actions ponctuelles dans lesquelles nous pouvons nous retrouver tous ensemble pour lutter contre les dérives de la société marchande sans effacer nos revendications singulières.

Nous pensons qu’une nouvelle structure peut faire sens, pour que toutes ces belles initiatives inscrites sur des territoires et des enjeux très disparates puissent se retrouver, échanger et construire ensemble un nouvel horizon commun. On ne peut que se réjouir de voir des individus s’investir sur des causes qui leur tiennent à cœur et de bâtir et contribuer à des mouvements autogérés. L’éparpillement a certaines vertus car il permet de ne pas hiérarchiser les luttes et de combattre toutes les formes de domination. Mais il nous parait nécessaire que toutes ces actions puissent interagir et disposer d’un lieu de rencontre. Notre démarche est complémentaire de tous les mouvements qui s’inscrivent dans un projet de transformation émancipatrice de la société. Elle souhaite agréger, sans exclusive, les énergies citoyennes, militantes et intellectuelles qui souhaitent aller vers l’émancipation collective.

X